Critiques et avis
 
"Spartacus et Cassandra", de Ioanis Nuguet (2014)

Ce film documentaire est un véritable coup de maître qui saisit par sa virtuosité, sa complexité, sa vérité et sa beauté.

Dans un bidonville de la périphérie de Paris, la caméra s’attache à suivre, dans leur quotidien, les tourments et les joies de deux enfants Rroms. Spartacus, 14 ans, et sa sœur Cassandra, 11 ans, sont partagés entre  l’attachement à leurs parents en très grande difficulté, la relation nouée avec une jeune trapéziste, Camille, qui leur offre bien plus qu’un toit et l’acceptation d’une hypothétique famille d’accueil projetée par l’aide sociale à l’enfance.

Le spectateur est alors traversé de questions essentielles touchant à l’éducation, à la protection de l’enfance, au conflit de loyauté, à la parentalité, au choc des cultures. Mais aussi et avant tout touché par des instants où les enfants, forts d’une complicité et d’un amour qui paraissent indestructibles, avancent tant bien que mal sur le chemin de leur existence : une poésie récitée par Cassandra, une baignade à la campagne, l’attribution d’une chambre à pile ou face, les gestes appliqués de Spartacus remettant en état une vieille mobylette, la plantation avec Camille d’un jeune arbre destiné lui aussi à grandir. Belles et précieuses gouttes d’humanité.
RJ, responsable pédagogique à l'IFCAAD.